Le Nom sublime de Dieu !

 
 
Vous avez tous entendu que Dieu a un Nom ultime caché, que ce soit chez les juifs, ou musulmans et que si on l’appelle avec ce nom, nous verrons toutes nos invocations exaucées et aucune refusée.
 
Par la grâce de la conscience et de la connaissance, après tellement d’années de recherche et de détermination, je l’ai trouvé comme beaucoup d’autres qui m’ont précédé depuis des siècles et je vais le donner comme trace à l’univers Inch’Allah
 
C’est : « Je suis ». La phrase donnée à Moïse quand il lui a demandé qui il est.
 
Tout ce que vous direz ou penserez après le « Je suis » vous définira et vous sera donné.
 
Le nom suprême a toujours été caché en Nous.
 
Définissez-vous après le « Je suis » et vous serez exaucés !! Sauf si vous vous croyez en dehors du « Je suis » (Dieu ou la Conscience) La Conscience est le « Je suis » sans complément définissable sauf si c’est le Tout et le Rien à la fois ! Les dualités qui disparaissent dans l’Unité dans « La seul liberté d’Etre « Je suis ce que je suis ». Le simple « Je suis » est indéfinissable et insaisissable, il n’a ni commencement ni fin et vivant dans un constant présent éternel indépendant du Temps et de l’espace !
 
C’est pour cela que la chahada est à la fois une négation, le « Rien » (il n’y a pas de Dieu) et une affirmation le « Tout » (si ce n’est Dieu)
 
Unifiez les deux et vous avez la Conscience qui ne peut avoir de Nom et tous les Noms à la fois, car c’est elle qui s’auto-définit avec son libre arbitre sans jamais être enfermée dans un Nom ou un adjectif. Je suis / le Miséricordieux… Je suis / Dieu.
 
Car si elle n’a plus envie d ’Être ce qui précède le « Je suis » elle ne l’est plus… Parce que le « Je suis » est Libre et ne peut être enfermé…. Il est au-dessus de tous les qualificatifs et de tous les Noms ! Toute est soumis à son libre arbitre à vouloir Être ou ne pas Être
 
Parole de Jésus à ses disciples :
 
C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde en vous-même, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.
 
Vive l’Age d’Or de la Conscience et le retour du Verbe de la Conscience !
 
Amine
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *